[+]


de Jean-Paul Wenzel
avec la collaboration de Bernard Bloch

Version scénique et mise en scène Cécile Backès


Le texte est publié aux Éditions Théâtre Ouvert, collection « Enjeux »

cliquez ici pour agrandir la photo
cliquez ici pour agrandir la photo
cliquez ici pour agrandir la photo

" Frontière passée. Sentiment fort du passage vers le Vaterland. Panique d’avoir à chercher ici quelque chose à retenir, à apprendre, à inventer. Trouverai-je mon père ? "
Jean-Paul Wenzel, préface de Vaterland

1942-1948 : un premier récit, en France, celui d’un amour magnifique entre un soldat allemand et une jeune femme française. Derrière cet amour, il y a un terrible secret ; derrière cet amour, il y a un homme qui va se mettre en chasse d’un autre à travers l’Allemagne dévastée.

1982 : un deuxième récit, celui d’un voyage en Allemagne. 35 ans après, le fils du soldat allemand passe la frontière. Derrière ce voyage, il y a la quête d’un père jamais revu depuis l’enfance, le sentiment d’être étranger dans une culture dont pourtant on est issu.
Ce périple a donné un récit de voyage écrit par Wenzel à son retour, dans une langue de l’urgence, sans apprêt, précise et brutale. Comme s’il fallait se débarrasser de toute cette violence. Ou n’en rien oublier.

2008 : un récit d’aujourd’hui, des notes griffonnées sur le carnet d’un voyage en Allemagne. Les mêmes étapes qu’en 1982. Derrière cet autre voyage, un questionnement : qu’est-ce que le lieu d’une origine ?
Je songe à ces propos de l’écrivain Cécile Wajsbrot :
"Oui, c’est bien un aller, et non un retour, vers un lieu d’origine, mais la question sous-jacente est, qu’est-ce qu’un lieu d’origine, et au-delà, qu’est-ce qu’une origine ? Dans quelle mesure elle nous influence, nous détermine, dans quelle mesure elle nous échappe, ou nous lui échappons, que veut dire revenir vers un lieu où on n’est jamais allé ?"

Derrière ce voyage et ce projet, il y a pour moi la quête d’origines familiales — venues de l’Est. La quête de lieux oubliés, d’images perdues, toutes sortes de traces qui me constituent sans que je sache comment. Tout ce qui me fait prendre des trains vers l’Est depuis longtemps, vers la Lorraine où je travaille et vers l’Allemagne.
Comme beaucoup d’autres, mon histoire familiale est faite de naissances lointaines, d’exils, de disparitions en fumée. De silences.
Comme tant d’autres.

Voilà ce qui me pousse à mettre en scène Vaterland, ce texte au souffle court qui tient du polar d’après-guerre et du road-movie des années 80. 


Production Cie Les Piétons de la Place des Fêtes Coproduction NEST-CDN de Thionville Lorraine, Scènes Vosges, le Théâtre Ici et Là de Briey Avec le soutien du Carreau-Scène Nationale de Forbach et de l'est mosellan, du Trait d'Union de Neufchâteau, de la Comédie de l'est - CDR de Colmar 
Avec la participation du JTN.
Vaterland sous sa forme radiophonique a fait l'objet d'une commande spécifique de France Culture. Remerciements à France Culture pour le don des extraits de la fiction sonore de Vaterland.

Création le 19 janvier 2010 au NEST - Centre Dramatique National de Thionville Lorraine 

Assistante à la mise en scène : Cécile Zanibelli
Scénographie : Antoine Franchet
Réalisation des images : Simon Backès
Conseil artistique germanophone : Andrea Schieffer
Création Son & Vidéo : Juliette Galamez
assistée de : Stéphan Faerber
Lumières : Pierre Peyronnet
Régie générale & régie lumière : Frédérique Steiner-Sarrieux
Costumes : Céline Marin
Avec : Nathan Gabily, Cécile Gérard, Martin Kipfer, Maxime Le Gall
















ACCÈS ESPACE PRO